Délaissées

Installations mécaniquement sonores dans des carcasses de voitures

" Promenez vous dans la rue, vous y croiserez une Estafette couverte de tubes de cuivres, une Vauxhall et ses disques de freins, un Taxi Londonien habité par son piano mécaniquement préparé. Montez à l’intérieur, ou collez votre oreille à la tôle pour écouter un concert où mécanique et musique vont faire plus que bon ménage. Entre manipulation technique et musique concrète, Délaissées est une invitation à redécouvrir les bruits de notre quotidien urbain. "

La Vauxhall

Un musicien pour un quatuor de spectateur


Pour cet opus, une magnifique Vauxhall Cresta de l’année 1962 et quelques disques de freins sont les composantes de cet univers sonore. Tout comme sa consoeur « l’Estafette» elle était là, posée telle une ruine, au fond d’une casse. La beauté de ce véhicule exprime le reflet d’une époque où l’esthétique et le savoir-faire allaient dans un même sens. Le premier sentiment qui est apparu à la découverte de cette voiture est l’image de nos jouets d’enfants : ces voitures mécaniques ou à frictions, mais à l’échelle 1:1.
Dans l’univers de l’automobile, quoi de mieux que les disques de frein pour créer l’univers sonore. Le public est assis à l’intérieur, un espace encore plus exigu que l’estafette. Le musicien / manipulateur, improvise et manipule les installations situées à l’intérieur, de l’extérieur de la voiture.

Le Taxi Londonien

Un musicien pour six auditeurs

 

Un piano rentré dans un taxi londonien de 1975.
Cette voiture pourrait se rapprocher d’un hommage au piano préparé de John Cage, et en même temps son appellation pourrait faire penser à la voiture préparée pour les compétitions. Pour travailler sur cette double piste, imaginons une photo développée avec deux négatifs superposés : une photo de voiture et une photo de piano.
Cette voiture s’écoute à l’extérieur de l’habitacle, le piano étant rentré à l’intérieur du véhicule et le public assis entre les portes.
Grace à des petits dispositifs comme le distributeur de billes, la roue crantée et autres roulements suspendus au dessus du piano et s’actionnant sur le cadre, le pianiste propose une improvisation musicale à base de notes instrumentales et mécaniques.

 

Extrait : https://www.youtube.com/watch?v=j4F5yzk9NTc

 

L'estafette

Deux musiciens pour un quattuor de spectateurs

 

Comme on le dit dans le jargon de la négociation de voiture, ce véhicule était «dans son jus », posé là, telle une ruine. Imaginons qu’elle se soit faite abandonnée par le temps à l’image d’un bâtiment qui se fait envahir par la végétation.
A base de tubes de cuivre, l’installation laisse voir l’estafette enlacée comme par des racines. Dans ces tubes, circule de l’air comprimé qui à certains endroits s’échappe et actionne tantôt un bulleur, une membrane, tantôt émet un simple souffle continu ou bref, créant ainsi un univers sonore basé sur le souffle et l’air comprimé. Un moteur thermique, permet d’écouter les sons de la compression du moteur à quatre temps mais aussi de créer d’autres bruits tel un instrument
de musique. Tout est manipulé en direct par deux musiciens, sous le signe de l’improvisation.

 

Extrait - Festival RenaissanceS 2018 : https://youtu.be/9I0-UMtmKCc



Article paru dans l'Est Républicain le 16 juillet 2018

Rue de la Casse a été interviewé par Radio CAMPUS pour le Festival la Rue est à Amiens en juin 2017... C'est à nous à partir de la 46ème minute ! http://www.radiocampusamiens.fr/rue-a-amiens-24-juin-2017/


Informations générales :

 

Trois entre-sorts de 10 minutes.

Jauge : entre 4 et 6 personnes par véhicule

Tout public, sans limite d'âge

Distribution :

  • Anne-Claire Jude
  • Valentin Monnin
  • Barbara Mornet
  • Véronique Mougin
  • Marc Storper
  • Thomas Valentin
Télécharger
Délaissées - Cie RUE DE LA CASSE.pdf
Document Adobe Acrobat 6.1 MB